Actus

Julie Roynette, responsable du centre APEC de Nice s’exprime sur embauche-un-vieux.com

7 octobre 2021 | Interviews

Question embauche-un-vieux.com : Julie, vous êtes au cœur du dispositif concernant l’emploi des Cadres. Pouvez-vous nous dire en quoi consiste votre mission en tant que Responsable du Centre de Nice?

Réponse Julie ROYNETTE :

Les trois missions majeures de l’Apec sont :

  • Accompagner l’évolution professionnelle des cadres et jeunes diplômé.e.s pour sécuriser durablement leurs parcours, partout sur le territoire et à toutes les étapes de leur vie professionnelle, par une démarche de services personnalisée et proportionnée à leurs besoins et à leurs facteurs de risques sur le marché de l’emploi ;
  • Aider à la réussite des recrutements cadres, en particulier des TPE-PME, en apportant outils et méthodes adaptés, en agissant pour la transparence du marché par la diffusion d’offres d’emploi et de profils de candidats, et en favorisant les rapprochements avec de potentielles candidatures aux profils diversifiés ;
  • Éclairer, y compris de manière prospective, l’action des acteurs de l’emploi cadre en leur apportant des clés de compréhension du marché et des mutations du travail, issues de données, études et analyses nationales et territoriales, comme des retours d’expérience du terrain.

En tant que responsable de centre, je déploie de manière opérationnelle avec mon équipe ces missions sur mon territoire (Alpes Maritimes et Corse).

Au côté des équipes, je développe des partenariats avec les acteurs locaux de l’emploi et de la formation, et coordonne nos activités de conseil et de mise en relation avec pour objectif le recrutement des cadres.

embauche-un-vieux.com :  Comment vous organisez-vous pour animer le réseau et contribuer à l’employabilité des Cadres sur votre région ?

Julie ROYNETTE :

Sur la région Provence-Alpes Côte d’Azur et Corse, 40 collaborateurs et collaboratrices conseillent et accompagnent plus de 10 000 cadres et jeunes diplômé·e·s dans leurs projets professionnels et près de 2 500 entreprises dans leurs recrutements et pratiques RH. Nous sommes présents à Ajaccio, Avignon, Aix-en-Provence, Marseille, Nice et Toulon, au plus près des spécificités de chaque bassin d’emploi

embauche-un-vieux.com : Faut-il être sans emploi pour s’adresser à vous ?

Julie ROYNETTE :

Nous conseillons et accompagnons un public plus large : les jeunes diplômés issus de l’enseignement supérieur, les étudiants en recherche de stage et d’alternance, les cadres quelques soit leur situation professionnelle (en poste ou sans emploi) et également les entreprises qui recrutent des cadres, et plus particulièrement les TPE-PME.

embauche-un-vieux.com : La dynamique semble être forte en termes de recrutement après cette crise COVID et le taux de chômage revient à son niveau d’avant crise à 8%. Des investissements massifs sont fléchés très clairement à  l’attention des jeunes à la recherche d’un premier emploi. Ce dispositif « 1Jeune 1Solution » est doté de 9 milliards d’€uros  et il est bienvenu pour les « primo-travailleurs ». Toutefois,  ne risque-t-il pas d’être un frein supplémentaire à l’employabilité des séniors ?

Julie ROYNETTE :

Dans un contexte de reprise du marché de l’emploi, nous sommes en première ligne pour aider les cadres, y compris les plus de 55 ans, comme les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur qui nous le savons sont encore dans une situation préoccupante. Favoriser l’emploi des jeunes n’est un aucun cas un frein à l’emploi des séniors, pour moi il n’y a pas de lien de cause à effet. Une des 1ères conséquences de la crise du Covid a été la chute des offres d’emploi à destination des jeunes diplômés, il était urgent de se mobiliser pour leur insertion professionnelle et nous poursuivons d’ailleurs cette mobilisation face à « l’effet d’embouteillage » que nous constatons, avec la promotion 2021 qui arrive sur le marché du travail, alors que les précédentes ne sont pas toutes insérées.

L’inclusion professionnelle des seniors, je préfère le terme « cadres expérimentés », n’est en revanche pas un sujet nouveau. Structurellement, les plus de 55 ans ont toujours pâti des idées-reçues qui ont la dent dure. C’est un fait, l’âge est le 1er facteur de discrimination à l’embauche, je vous renvoie d’ailleurs à ce sujet à la récente tribune publiée par notre DG dans les Echos, justement intitulée « Pas de reprise sans les cadres seniors ».

Dans ce contexte, l’Apec met en place des actions ciblées. Pour les cadres demandeurs d’emploi longue durée emploi (62 % des demandeurs d’emploi seniors sont inscrits à Pôle emploi depuis au moins un an contre 45 % tous âges confondus), qui sont bien souvent des seniors, l’Apec adapte et renforce son offre de services à destination des séniors et notamment les + de 55 ans avec le lancement de nouveaux ateliers (Valoriser les atouts de son expérience sénior :  https://bit.ly/3zVsqQD)

De plus le gouvernement vient d’annoncer la mise en place du « Plan chômeur longue durée » et l’APEC sera mobilisée dans le cadre de ce plan par le renforcement d’accompagnements « Nouveaux Horizons ».

D’une durée de 7 mois en moyenne, ce programme, qui s’adresse aux cadres qui cherchent un emploi depuis plus d’1 an, propose un suivi personnalisé par un consultant, des ateliers collectifs, la construction d’un nouveau projet professionnel et la préparation d’entretiens d’embauche.

Il me parait utile de le mentionner car cet accompagnement est particulièrement efficace auprès des publics séniors.

embauche-un-vieux.com : Comment expliquez-vous que la France soit parmi les plus mauvais élèves en termes de taux d’employabilité des séniors au niveau de l’OCDE, et pensez-vous que l’on puisse corriger cette regrettable singularité?

Julie ROYNETTE :

Effectivement, le taux d’emploi des 55 à 64 ans en France demeure faible en comparaison internationale : 52,1% en 2018, contre 58,7% pour l’ensemble de l’Union européenne.

C’est un problème complexe qui touche à la fois au maintien dans l’emploi, à l’évolution de plus en plus rapide des compétences et donc à leur adaptation via la formation et également parfois à des préjugés.

C’est aussi une conséquence des politiques de l’emploi menées à partir des années 70 (abaissement de l’âge de la retraite de 65 à 60 ans, conjugué à la mise en place de dispositifs de départs à la retraite anticipée…)

Est-ce que l’on peut corriger cette singularité ? Oui, moi j’y crois et c’est ce qui nous anime au quotidien avec mon équipe mais nous sommes conscients qu’il y a encore du chemin à parcourir pour lutter contre les préjugés et adapter les compétences au besoin des entreprises. L’enjeu est véritablement celui d’un monde du travail plus inclusif. Et il repose notamment sur la capacité des entreprises à diversifier les profils qu’elles recrutent, notamment quand les tensions persistent et qu’elles ont du mal à trouver les compétences qu’elles recherchent. Nous sommes là pour les accompagner et les aider à réajuster si nécessaire leurs critères de recrutement

embauche-un-vieux.com : La région PACA est (peut-être vous-même êtes?) à l’initiative du projet « Talents Séniors » pour lequel d’ailleurs www.embauche-un-vieux.com s’associe cette année en parrainant un Talent. Pouvez-vous svp apporter à nos lecteurs plus de précisions concernant cette initiative ?

Julie ROYNETTE :

Oui et je vous remercie très sincèrement de votre investissement au sein de ce dispositif.

Nous avons lancé le 23 Mars 2021 la 2ème édition de Talents Séniors.

Nous faisions effectivement partie (avec beaucoup de fierté J) des 2 régions pilotes (avec les Hauts de France) en 2019 à déployer ce nouveau dispositif de mentoring.

Cette année il se déploie dans 7 régions.

L’opération de parrainage Talents Seniors met en relation des chefs d’entreprise, cadres dirigeants, décideurs institutionnels, élus et des cadres seniors demandeurs d’emploi accompagnés par l’Apec. Ces binômes ainsi constitués vont, durant les 12 mois de l’opération, se rencontrer, échanger et travailler conjointement, à raison au minimum d’un rendez-vous par mois. Ils seront épaulés par un€ consultant(e) de l’Apec, qui accompagne au quotidien le ou la cadre dans son projet professionnel. Ce dispositif permet aux cadres seniors en recherche d’emploi de rebondir et de renforcer leur réseau et leur connaissance du tissu économique local.

A date, sur les 14 binômes constitués dans les Alpes Maritimes, 10 ont retrouvé un emploi !

Votre filleule a d’ailleurs récemment retrouvé un emploi !

embauche-un-vieux.com : Quels conseils pourriez-vous donner à nos lecteurs très expérimentés pour mieux rebondir professionnellement ?

Julie ROYNETTE :

Je citerais une phrase de Coluche : « Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser » (c’est une citation qui est d’ailleurs affichée sur un mur de notre centre)

Osez ! Prenez les devants pour réussir et surtout, ne restez pas seuls face à votre recherche d’emploi.

A l’Apec, nous sommes là pour vous apporter des conseils, muscler vos techniques de recherches d’emploi et votre pitch, vous mettre en relation avec des entreprises qui recrutent.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de répondre à embauche-un-vieux.com et vous souhaitons pleine réussite dans vos projets.