L’histoire

Notre projet

L’entreprise en France est comme un piano sur lequel on ne jouerait que sur les deux octaves centrales c’est-à-dire la génération des 30-40 ans qui s’épuise, négligeant les octaves aiguës et graves (les juniors et les séniors).

Ce constat éclairant extrait du programme de formation OCTAVE initié par le Groupe Danone (soutenue par Orange, L’Oréal, Société Générale, Thales, Accor…) est symptomatique du marché du travail en France. Il illustre ce que la plupart savent pour l’avoir vécu, la difficulté de rentrer sur le marché du travail par manque d’expérience pour les plus jeunes, et la difficulté de rester en poste passé un certain âge… et encore plus de retrouver du travail passé la cinquantaine alors que l’on déborde de savoirs, d’expérience et de dynamisme.

Le constat est alarmant car près d’un million de personnes de 50 ans et plus étaient inscrits à Pôle Emploi en décembre 2018 en catégorie A, et cela un an avant la crise COVID. Le taux d’emploi, de cette catégorie en France n’est que de 52% contre 80% en Irlande, la moyenne OCDE est à près de 62%.
Edifiant !

Un frein à l’embauche qui semble absurde

Alors que sont plébiscités les formations et l’allongement de la durée des cotisations, il semble tellement difficile en France de travailler passé la cinquantaine. Pourquoi la formation et l’expérience tant valorisées et enfin acquises perdent-elles de leur attractivité ? C’est absurde !

… Et surtout pas mal de clichés

   LES VIEUX MANQUENT D’ADAPTABILITÉ !

Pour beaucoup il a fallu se renouveler fréquement, changer de travail, parfois de vie et se réinventer, comme auront à le faire les moins vieux… qui le deviennent un peu plus chaque jour.

   LES VIEUX NE MAÎTRISENT PAS LES OUTILS NUMÉRIQUES

Ce n’est pas une question d’âge mais de formation.

   LES VIEUX NE SONT PAS GÉRABLES !

Ah bon, en quoi et pourquoi moins que d’autres ? 

   LES VIEUX SONT TROP CHERS !

Ils sont parfois plus chers mais pas trop chers. Le salaire évolue logiquement avec l’acquisition de compétences, et il n’est pas choquant de mieux gagner sa vie à 40 ans qu’à 20 ans. N’est-il pas préférable d’embaucher un salarié qui va contribuer rapidement et positivement aux résultats, que de payer très peu une personne incompétente , quel que soit son âge ?

   ON NE PEUT PAS INVESTIR SUR LA DURÉE, NOTAMMENT EN FORMATION !

Dommage car nous sommes incités à nous former tout au long de notre carrière. À noter que l’ancienneté moyenne en France est inférieure à 7 ans (entreprises de moins de 50 salariés), alors un demandeur d’emploi de 55 ans a de grandes chances de rester beauuuuuucoup plus longtemps que la moyenne !

Les seniors vieux tout de même plébiscités

   ILS SONT RAPIDEMENT OPÉRATIONNELS

Forcément ils ont pour eux leur expérience.

   ILS NE CHERCHENT PAS À « GÉRER » LEUR CARRIÈRE, ILS TRAVAILLENT

Effectivement, aucun intérêt car c’est souvent déjà fait !

   ILS DISPOSENT DU POUVOIR DE TRANSMISSION ! 

Et bien voilà, enfin on parle de connaissances, d’expérience, et de partage.

   ILS RESTENT PLUS LONGTEMPS EN POSTE

L’esprit libre, ils souhaitent s’investir dans la durée, c’est reconnu.

   ILS SONT PLUS SEREINS ET MOINS STRESSÉS

Bien sûr que OUI….leurs charges financières ont tendance à s’alléger, ils peuvent donc se concentrer sur l’essentiel.